Service facile et gratuit

Je crée mon site

Dominique Baudon Plasticienne

 

Ce qui m’a plu immĂ©diatement dans le travail de Dominique c’est son approche espiĂšgle du thĂšme de la femme au travers d’une visualisation trĂšs rythmĂ©e, et, plutĂŽt ludique.  Le sujet, donc la femme, son corps, son visage, ses mains, y est Ă©nergiquement mais aussi gracieusement malmenĂ©.

 ELLE : entre coquette, sainte figurine et princesse de contes de fĂ©es se laissant, ou pas contĂ© fleurette
 Afin que ce corps dĂ©passe un regard, « habituĂ© Â», et en rĂ©vĂšle sa quintessence, son sous-jacent, une Ăąme, Dominique puise dans les magazines sa matiĂšre premiĂšre et transforme les icĂŽnes refroidies qu’elle y trouve en individualitĂ©s.

 Donner la vie.

 La question de l’humain et du non humain est posĂ©e. Produire les Ă©motions de l’homme face Ă  la monstruositĂ© ou Ă  l’inanimĂ©. Le travail : provoquer la surprise. Pour signifier sa thĂ©matique, elle a rĂ©duit ce corps photographiĂ©, elle l‘a reproduit, fragmentĂ©, dĂ©sintĂ©grĂ© en faisant de la poupĂ©e la figure centrale, et significative de son art.  

La matiĂšre c’est le papier. Les couleurs du travail sont passĂ©es, Ă©lĂ©gantes et intemporelles. Les outils du plus traditionnels (collages) au plus pointus (copier-coller-photoshop).

Entortiller, entremĂȘler, tortilloner, ouvrir, dĂ©chirer, puis rĂ©pĂ©ter, mettre en avant Ă  l’aide de collages, de ressorts, de fils, mĂ©talliques, des parties et des dĂ©tails -   qui n’en sont pas -. Mais aussi dĂ©cortiquer pour en dĂ©couvrir les signes fondamentaux : l’Ɠil, la bouche ou le nez, le doigt, nommĂ©s et aussi vite transformĂ©s en abĂ©cĂ©daire disposĂ©.

Alors avec lĂ©gĂšretĂ©, des yeux boules nous observent, des doubles visages tĂȘtes fantomatiques Ă  personnalitĂ©s multiples nous sourient, les doigts se multiplient, se pointent et jouent entre eux.

En face Ă  face Ă©nigmatique, la question du regard est posĂ©e : qui fixe l’autre ?

 

2008 Nathalie Pirotte Pasticienne